L'EFSA publie tout sur le maïs transgénique

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

 

Corine Lepage et Gilles Eric Séralini Lors de l'affaire Séralini, l'un des arguments avancé par ce dernier était que les données des industriels utilisées par les agences restaient secrètes. Or, s'agissant de santé publique, il est évident qu'un tel secret n'est pas acceptable. L'Agence européenne  (EFSA) avait plaidé que ces données étaient tout de même accessibles aux spécialistes, sur demande. Mais le point était contesté.

Le 14 janvier, l'EFSA a décidé une nouvelle politique de transparence totale de ces données expérimentales. Et a commencé à la mettre en oeuvre avec l'exemple du maïs transgénique NK 603 - un maïs qui incorpose dans son génome un gène bactérien qui le dote d'une enzyme tolérant le glyphosate, la molécule active de l'herbicide Round Up - celui testé dans les expériences du professeur Gilles-Eric Séralini.

Lire la suite...